Le site des restos du coeur

Des nouvelles de la vieille ISOPAN ISS 100 asa

Echanges sur tous les aspects du labo photo argentique noir et blanc : matériels, développement des films, tirage, etc. Présentations des labos photo argentique noir et blanc.

Des nouvelles de la vieille ISOPAN ISS 100 asa

Message par Fredo la loose » Mercredi 30 Avril 2008 10:21

Salut tout le monde !

J’avais ouvert un fil il y a quelques temps sur le dev d’une vieille AGFA ISOPAN ISS 100 iso d’environ 40 ans que j’avais retrouvé dans un vieux kodack à soufflet de mon grand-père (viewtopic.php?t=10757)

J’ai terminé le dev du film hier soir.

J’ai pensé que ça pouvait être intéressant de vous communiquer les résultats, car ça pourrait donner des idées à quelqu’un qui serait confronté au même problème.

Disons le tout net : le résultat est décevant, car quasi inexploitable. De toute façon, vu l’âge de la pelloche, il ne fallait pas s’attendre à des miracles :roll:

Malgré le néga en grande partie transparent, j’ai des embryons d’images sur 3 vues. On peut les apercevoir en approchant le néga d’une ampoule et en orientant le néga. Mais ce sont des embryons d’image…très embryonnaires.


Comment j’ai fait ?

J’ai coupé mon film en deux parties.

Sur le conseil d’un ami qui ne trouvait pas le RODINAL assez viril pour ce genre d’expérience, je me suis orienté vers le HC-110. Pour une AGFAPAN 100 asa (la plus proche à mon avis de l’ISOPAN) j’ai trouvé 7 minutes pour une solution proche de la solution B de HC-110 (20 ml de concentré, au lieu des 18,75 du 1+32 marqué). Sur conseil d’un membre du forum sur mon fil passé, j’ai triplé le temps. Ce qui nous donne au final 7 mn * 3 = 21 mn.

Le révélo était à 21,5°. Un peu chaud je vous l’accorde, mais là, je ne pense pas qu’il était nécessaire d’être pile poil à 20°… Le fixateur était à 20,5°. Pas bien, je sais … :oops:

J’ai donc développé la première partie, rincé le film à l’eau (4 minutes) et fixé (5 minutes). Le fixateur avait déjà traité 3 films (une TRI X format 135, une DELTA 100 format 120 et une TMAX 100 format 120, et était donc encore exploitable.

Résultat : néga quasi transparent (sauf sur les bords), avec un voile grisâtre. Aucune image.

Pour la seconde partie, avant développement, j’ai auparavant superposé dessus un bout d’un néga exposé, protégé le reste du film non développé avec un gros bouquin et exposé le film une fraction de seconde avec une lampe de poche. Histoire de voir si les pigments étaient encore actifs sur la vieille pelloche.

Après développement avec les mêmes paramètres que pour la première partie, on voit que les motifs du film superposé apparaissent sur la vieille pelloche. Pour les autres parties exposés à la lampe de poche non superposées par le néga, le voile est marqué. Les pigments étaient donc encore actifs. Moins puissants qu’avant, mais toujours actifs.

Et j’ai eu ces embryons grossiers d’images sur 3 vues.

J’étais un peu déçu de ne pas avoir d’images plus exploitables que ça, car c’était des images de familles apparemment. D’un autre coté, c’était très instructif. Et ça m’a aussi permis d’aborder un révélateur que je ne connaissais pas, le HC-110 (à utiliser visiblement que dans les cas extrêmes).

Voilà, voilà…Si ça peut aider quelqu’un, j’en serais très heureux.

A+

Fredo
Fredo la loose
Expert
Expert
 
Message(s) : 395
Inscription : Mercredi 19 Mars 2008 1:52
Localisation : Puteaux (92)

Retour vers Labo photo argentique Noir et Blanc

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

  • PublicitĂ©
Boutique Photo Argentique