Mode d'emploi du posemètre Gossen Lunasix 3


Produits photo argentique
Boutique photo argentique

Forum photo argentique
Forum photo argentique

Annuaire photo
Annuaire photo

Galerie photo
Galerie photo

Mode d'emploi de la cellule GOSSEN LUNASIX 3


Nomenclature
Nomenclature
Films noir et blanc

Films N&B et couleur, chimie photo
dans la boutique photo argentique.

Cliquer sur l'image !

Chimie photo


LUNASIX 3 se présente

Le nom LUNASIX 3 indique que ce posemètre appartient à la lignée des posemètres et des thermo-colorimètres de réputation mondiale comprenant déjà les SIXTUS, SIXTOMAT, SIXON, SIXTRY, SIXTINO, LUNASIX, SIXTICOLOR fabriqués par GOSSEN.

Le LUNASIX 3 est le premier posemètre conçu selon un système modulaire. Il fournit des mesures sûres et précises sous n'importe quel éclairage depuis un faible clair de lune jusqu'en plein soleil. En outre, des additifs permettent d'effectuer des mesures avec un faible angle de champ (pour prises de vue au téléobjectif), des mesures pour les travaux d'agrandissement à la chambre noire et des mesures pour les travaux de micro-photographie.

Mode d'emploi résumé du LUNASIX 3

Réglage de la sensibilité du film

Tourner le disque de réglage de la sensibilité du film (14) à l'aide des bossages jusqu'à ce que la sensibilité du film qui se trouve dans votre appareil apparaisse sur l'échelle des sensibilités DIN (6) ou ASA (13) en face de la pointe de l'un des triangles blancs. Vous trouverez un tableau de correspondance des sensibilités DIN et ASA en fin de page.

Mesures de la lumière réfléchie (1)

Pousser la calotte diffusante (9) à fond vers la gauche ou vers la droite. Diriger le LUNASIX 3 sur l'objet photographié (comme la flèche sur la figure).

Mesure en lumière incidente (2)

Placer la calotte diffusante blanche (9) au centre. Dès qu'elle est verrouillée, le LUNASIX 3 est prêt à effectuer la mesure. A partir du sujet photographié, diriger le LUNASIX 3 vers l'appareil photographique (comme l'indique la flèche dans la figure).

La mesure

Appuyer sur la partie inférieure de la touche basculante (12) et la relâcher dès que l'aiguille de l'équipage (2) s'est stabilisée. Ceci bloque l'aiguille (2), permettant ainsi d'effectuer la lecture en toute tranquillité.

Si lorsque vous appuyez sur la partie inférieure de la touche basculante (12) l'aiguille donne une déviation trop faible (en dessous de la valeur 12), il suffit d'appuyer sur la partie supérieure de la touche basculante. Vous connectez ainsi la gamme de mesure pour les faibles luminosités. Attendez à nouveau que l'aiguille soit stabilisée, puis bloquez l'aiguille sur sa lecture en relâchant la touche basculante.

Si l'éclairage est trop faible pour que l'on puisse observer la déviation de l'aiguille, appuyez plusieurs secondes sur la touche basculante. Lorsque vous lâchez, vous êtes sûr d'avoir bloqué l'aiguille sur la lecture correcte et vous pourrez effectuer la lecture en pleine lumière.

Lorsque l'on appuie sur la partie supérieure de la touche basculante, la lecture comprise entre 1 et 12 apparaît dans la fenêtre du haut. Cette fenêtre correspond à la graduation du haut. Lorsque vous appuyez sur la partie inférieure de la touche basculante, les lectures de 12 à 22 apparaissent dans la fenêtre inférieure à laquelle correspond la graduation inférieure. Lorsque vous lâchez la touche basculante, seule la série de chiffres correcte reste démasquée, à savoir celle qui correspond à la gamme de mesure utilisée. Ainsi, votre LUNASIX 3 donne toujours des lectures correctes sans aucune confusion possible. On règle ensuite l'échelle jaune (15) sur le chiffre sur lequel s'est bloquée l'aiguille. Pour cela, il suffit d'amener à l'aide de la bague de réglage (7) la valeur correspondant à la lecture sous la pointe du triangle jaune (17). En cas de mesure avec additif pour téléphotographie, l'anneau rouge ou l'anneau vert remplace le triangle jaune. Pour plus de détails, voir page 27.

Maintenant, vous pouvez relever le résultat sous forme d'une série de combinaisons d'ouvertures et de temps de pose (3), sous forme d'un indice d'exposition (16) ou sous forme d'une combinaison d'ouvertures (4) et de cadences d'images (5) pour les prises de vue cinématographiques. Observez également les indications de la page 19.

Quelques détails complémentaires sur la mesure

Lorsqu'on utilise l'appareil pour la mesure de la lumière réfléchie, le LUNASIX 3 mesure la lumière réfléchie par le sujet photographié à l'intérieur d'un espace conique déterminé par l'angle de champ du posemètre. La lecture obtenue ne dépend donc pas seulement de l'intensité de l'éclairage, mais également des couleurs et du pouvoir réfléchissant des différentes parties du sujet. C'est pourquoi, pour un même éclairage, l'aiguille déviera moins si l'on vise des objets foncés que si l'on vise des objets clairs. Le posemètre fait la somme de la lumière réfléchie par les différents détails clairs ou moins clairs et fournit une mesure correspondant à une moyenne.

Si, dans certains cas, on a de forts contrastes de luminosité ou de couleur, il peut être préférable de faire la mesure sur la partie du sujet qui est la plus intéressante du point de vue de l'exposition. Dans le cas des films négatifs, il s'agit en général d'une partie sombre dans l'ombre où l'on désire encore pouvoir discerner les détails; pour les films inversibles (films pour diapositives et films cinéma substandard), il s'agit par contre le plus souvent de parties fortement éclairées où l'on désire conserver les détails du dessin. Pour cela, approchez-vous un peu du sujet, mais pas trop près afin que votre ombre portée ou l'ombre du LUNASIX 3 ne tombe pas sur le sujet. Cette méthode est désignée sous le nom de mesure rapprochée.

Dans le cas de la mesure en lumière incidente -qui se fait à partir du sujet avec le posemètre dirigé vers l'appareil photographique- le LUNASIX 3 reçoit toute la lumière qui tombe sur le côté du sujet tourné vers l'appareil photographique. Cette méthode ne tient compte ni de la couleur ni du pouvoir réfléchissant des objet. Dans le cas d'objets difficilement accessibles, vous choisirez pour faire la mesure en lumière incidente un emplacement équivalent du point de vue de l'éclairement. A cet effet, vous cherchez un emplacement qui reçoit le même éclairement que le sujet. Mais pour effectuer la mesure, vous ne dirigez plus le LUNASIX 3 vers l'appareil photographique, mais vous le tenez parallèlement à la ligne reliant le sujet à l'appareil. Cette méthode très commode pour effectuer la mesure en lumière incidente en se plaçant à un endroit recevant un éclairement équivalent est très intéressante et nous vous la recommandons surtout dans le cas de photos en plein air. Si l'emplacement où vous vous trouvez avec votre appareil reçoit le même éclairement que le sujet, il vous suffira de faire demi-tour avec le dos tourné vers l'objet photographié.

Pour plus de détails à ce sujet, soir pages 8 à 11.

Contrôle du zéro

Pour contrôler le zéro de l'aiguille, enlever les piles. A cet effet, ouvrir le logement de la pile (21) en utilisant une pièce de monnaie. Ensuite, appuyer sur la touche basculante (12) vers le haut ou vers le bas. L'aiguille doit venir sur le trait noir qui ne porte pas de chiffre au début de l'échelle (1).

Si ce n'est pas le cas, il faut amener l'aiguille de l'équipage (2) sur ce trait noir en tournant la vis de remise à zéro (24) qui se trouve sur la face inférieure du posemètre. Pour cela, il faut évidemment actionner la touche basculante, sinon l'aiguille reste bloquée.

Contrôle de la pile

La durée des deux piles Mallory qui se trouvent dans l'appareil est d'environ 2 ans lorsqu'on emploie le LUNASIX 3 dans des conditions normales.

Il est recommandé de vérifier les piles de temps à autre. A cet effet, pousser la plaque striée 22 sans actionner la touche basculante (12). Si l'aiguille de l'équipage (2) ne vient pas sur le repère rouge (10), il faut changer les piles. A cet effet, ouvrir le logement des piles (21), par exemple avec une pièce de monnaie.

Type de la pile: Pile Mallory PX 625, PX 13 ou Varta 7002.

Vérifier les piles neuves de la façon indiquée ci-dessus..

Réfléchir puis mesurer

Disons-le tout de suite carrément: le LUNASIX 3 ne vous dispense pas de réfléchir. Même les fameux "cerveaux électroniques» ne peuvent rien sans l'aide d'un savant spécialisé qui leur présente les problèmes à résoudre sous une forme adaptée. Il en est de même du LUNASIX 3: Il répond aux questions que vous lui posez concernant l'exposition, et cela d'une façon d'autant plus précise que ces questions sont mieux posées. Il ne s'agit pas là de problèmes bien difficiles. Ces problèmes vous sembleront simples et évidents dès que vous serez suffisamment familiarisé avec votre LUNASIX 3. Ce que vous devez d'abord savoir, c'est comment votre LUNASIX 3 voit le monde que vous voulez fixer sur votre film. Ce monde est composé de nombreux éléments de dimensions, de couleurs et d'éclairements très variés. Dans le cas de la mesure en lumière réfléchie, le LUNASIX 3 capte à l'intérieur d'un certain cône déterminé par son angle de champ toute la lumière réfléchie par ces différentes parties du sujet. En d'autres mots, il fait la somme de toute la lumière reçue, en tire une moyenne et vous donne l'exposition correspondante. L'exposition ainsi obtenue s'avère presque toujours parfaitement exacte (mesure en lumière réfléchie, voir page 5).

Certaines particularités qui n'échapperont pas à votre oeil averti n'apparaissent pas forcément au LUNASIX 3 de la même façon que vous les voyez. C'est ainsi par exemple que, si le sujet comporte une grande surface claire, il donnera une déviation plus forte, c'est-à dire une exposition plus faible, que si le sujet comporte une grande surface foncée. Mais vous, vous voulez certainement que la surface très claire, ou la surface très foncée, apparaisse sur votre cliché effectivement très claire» ou très foncée» et non pas sous forme d'un gris plus ou moins délavé ou foncé. Il en résulte que les surfaces très étendues ne peuvent être englobées dans la mesure que lorsqu'elles ne sont ni très claires ni très foncées. Dans de tels cas, vous devez diriger votre LUNASIX 3, dans le cas de mesure en lumière réfléchie, sur les parties du sujet présentant une teinte moyenne. Pour cela, vous devez également tenir compte du champ de mesure.

Champ de mesure du LUNASIX 3

Dans le viseur de votre appareil de prise de vue, vous voyez le cadrage qui sera reproduit sur le film. Le LUNASIX 3 ne possède pas d'organe d'orientation analogue, mais vous voudriez bien savoir quelle partie du sujet vous mesurez effectivement dans la mesure en lumière réfléchie.

L'appareil de prise de vue choisit un certain cadrage; le LUNASIX 3, lui, vous donne un certain angle de champ. Ce qui est en dehors de ce champ de mesure n'intervient pas. Vous pouvez facilement évaluer l'importance du champ de mesure par une comparaison avec le cadrage donné par le viseur. Les figures à la page 10 vous montrent les rapports du cadrage et du champ de mesure dans le cas d'un appareil petit format 24X36mm et d'un appareil 6X6cm pour différentes distances focales, en supposant que la mesure est faite à partir de l'emplacement où se trouve l'appareil photographique.

Le champ de mesure du LUNASIX 3 correspond à un angle de champ de 30°. Cet angle de champ, qui est déjà petit par lui-même, peut encore être réduit et ramené à 15° ou 7,50 à l'aide de l'additif Télé (pour plus de détails, voir p. 27).

Le petit champ de mesure permet une mesure précise et bien dirigée. Grâce à ce petit champ, il vous est beaucoup plus facile d'explorer les différentes parties du sujet qu'avec d'autres posemètres classiques. Les mouvements de l'aiguille vous montrent, au cours de cette exploration, si l'éclairement est réparti d'une façon uniforme et bien équilibrée dans le motif ou non. Ceci s'applique en particulier à la mesure rapprochée.

Mesure en lumière incidente

Dans cette méthode de mesure, le LUNASIX 3 ne voit que la lumière qui tombe sur le côté de l'objet tourné vers l'appareil photographique, c'est-à-dire sur le côté que l'on veut photographier. De ce fait, les résultats de la mesure sont indépendants des couleurs et de l'absorption plus ou moins grande de la lumière par l'objet photographié. En effectuant une mesure en lumière incidente, on peut donc résoudre très facilement le problème posé par la présence de surfaces très claires et très foncées dans le sujet photographié.

L'exposition optima

Avec le LUNASIX 3, vous pouvez mesurer l'exposition exacte de n'importe quelle scène à photographier. Mais quand peut-on dire que l'exposition est «optimale»? C'est une question à laquelle il n'est pas facile de répondre. Pour l'amateur et surtout pour le novice, c'est en général l'impression d'ensemble qui compte. Mais très rapidement, dès que l'or a fait quelques progrès, on devient plus difficile, surtout lorsque l'on compare les résultats obtenus. Normalement, on considère que l'on a l'exposition optimale lorsque les parties les plus claires sur une diapositive en couleurs et les parties les plus foncées sur une négatif présentent encore un dessin avec un modelé parfait.

Dans les films inversibles en couleurs, qui exigent comme on le sait une exposition plus précise, ce qui compte le plus souvent, ce sont les parties claires de la zone la plus intéressante de la composition. C'est pourquoi il faut porter son attention sur ces parties claires et choisir plutôt une légère sous-exposition. Cela permet d'avoir des couleurs plus saturées.

Dans les films négatifs en noir et blanc, par contre, ce sont les plus faibles noircissements du négatif ressortant encore au tirage qui déterminent l'exposition. C'est pourquoi il faut ici porter son attention sur les parties sombres du motif et surexposer légèrement plutôt que de sous-exposer.

Examinez vos clichés d'une façon critique et projetez vos diapositives, et vérifiez quelles sont les causes de vos succès et de vos échecs. Tirez des enseignements de votre expérience. Une évaluation exacte des causes d'un échec vous permet de faire des progrès. N'oubliez pas d'autre part que des contrastes trop violents dépassent les possibilités du film. Votre LUNASIX 3 n'y peut rien! Vous devez procéder à une adaptation de la mesure, c'est-à-dire surexposer ou sous-exposer d'un point par rapport à l'indication donnée par le LUNASIX 3. Au sujet des «points», voir page 21.

La ligne personnelle

Etes-vous vraiment toujours obligé d'avoir une exposition extrêmement précise? A cela, il y a deux réponses:

  1. Avec des films négatifs en noir et blanc, vous obtiendrez, à part de rares exceptions, toujours de bons négatifs sans aucune difficulté.
  2. Les films inversibles en couleurs sont plus exigeants. Le moindre écart par rapport à l'exposition optimale donne des diapositives trop claires ou trop foncées; en outre, on peut avoir des dominantes.

Ici, nous vous demandons de ne pas oublier que les valeurs d'exposition déterminées d'une façon exacte par votre LUNASIX 3 ne suffisent pas à elles seules pour vous donner le cliché ou la diapositive optimale. En effet:

  • la «vraie» sensibilité du film peut différer de celle indiquée sur l'emballage.
  • les «vrais» temps de pose peuvent s'écarter légèrement des valeurs nominales.
  • les «vraies» ouvertures peuvent différer des valeurs affichées.
  • le développement peut s'écarter du développement standard.
  • à cela, viennent s'ajouter certains facteurs purement subjectifs et des questions de goût qui interviennent dans l'appréciation de la photo terminée. Si vous tirez plusieurs photos du même sujet avec des expositions échelonnées, vous n'aurez jamais l'unanimité, s'il y a plusieurs observateurs, pour savoir quel est le négatif et quelle est la diapositive qui présentent l'exposition optimale.

Mais vous pouvez très bien adapter les expositions que vous avez mesurées avec le LUNASIX 3 aux particularités de votre appareil de prise du vue, de votre marque de film, de votre méthode de développement et de votre projecteur, c'est-à-dire les adapter à votre ligne personnelle.

Pour cela, le mieux c'est de prendre un films en couleurs inversible, de chercher quelques sujets standard et d'effectuer très soigneusement les mesures en lumière réfléchie et en lumière incidente, puis de tirer des photos. Mais ici, vous tirez chaque fois des séries de cinq clichés: une avec les données du posemètre et les autres en surexposant ou en sous-exposant d'un point et d'un demi-point respectivement. Vous notez les lectures et les circonstances dans lesquelles la photo a été tirée. Puis vous cherchez les photos les meilleures à votre goût et vous comparez les données correspondantes avec les mesures. Si ces données correspondent exactement aux mesures - ce qui sera le plus souvent le cas -vous n'avez plus de souci à vous faire; sinon, il suffit de noter de combien vous devez augmenter ou diminuer la lecture pour obtenir le résultat correct. Avec cette simple adaptation, vous avez trouvé votre «ligne personnelle».


Un conseil sur la cellule Gossen Lunasix 3?
--> Forum accessoires photo

Translation in English Übersetzung in Deutsch
Traductions Google


Valid XHTML 1.0!

Valid CSS!

Annuaire DMOZ