Appareils photo miniatures


Produits photo argentique
Boutique photo argentique

Forum photo argentique
Forum photo argentique

Annuaire photo
Annuaire photo

Galerie photo
Galerie photo

Les appareils photo miniatures

Dès les débuts de la photographie, il y a eu un net intérêt pour des appareils photographiques les moins volumineux possibles (pour des raisons de maniabilité, et de poids à déplacer). Parfois, et pour des besoins encore plus spécifiques, on les voulait aussi les plus discrets possibles.

Ces notions, de volume et de discrétion, sont variables, selon les exigences des utilisateurs et les époques. Du temps des énormes chambres photographiques, à plaques de verre, et posées sur leur pied, un appareil comme la première "boîte" de chez Kodak, pouvait être considéré comme un appareil discret. Tout comme un folding 6x9 cm, d'ailleurs parfois appelé un "Détective". Tout est donc relatif...

Avec la démocratisation progressive des appareils photographiques, ce statut initial de discrétion, ne pouvait guère durer, pour les modèles dits "instantanés", couramment vendus. C'est pourquoi, malgré la taille encore importante des appareils alors disponibles (surtout ceux à plaques), l'on s'est vite ingénié à les dissimuler dans des objets d'apparence anodine: chapeau (haut de forme ou melon), colis postal (avec papier kraft, ficelles, étiquettes, timbres, etc.). Mais aussi, directement sur le corps humain. Par exemple: derrière une grande cravate, pourvue d'une pince métallique dont la pierre semi-précieuse du cabochon central avait été ôtée pour laisser passer l'objectif miniature. Autre variante connue: l'appareil caché sous la veste, et dont l'objectif est un des boutons qui la tient fermée.

La pellicule souple devenue largement disponible, et surtout en petit format, la miniaturisation et la discrétion ont fortement progressé, bien sûr. Et cacher un système de prises de vues dans une boîte d'allumette, un briquet, une montre, un stylo, n'a plus été qu'une question de prix de réalisation.

N'oublions pas, non plus, que la discrétion de prise de vue n'est pas uniquement liée à la taille de l'appareil photographique. La possibilité de se passer de flash est aussi un facteur de dissimulation. Et c'est d'ailleurs grâce à des optiques très lumineuses que certains photographes de l'entre deux guerres ont pu réaliser des photographies "scoops", là où leurs collègues équipés de châssis-presse (avec leurs gros flashs), étaient repérés de loin et refoulés. Nous pensons notamment à ces réunions politiques à très haut niveau, de la Société des Nations, dont des photographies des travaux à huis clos avaient été ainsi possibles.

Autre critère de discrétion, l'éloignement entre le photographe et le sujet photographié. Les énormes téléobjectifs utilisés par les paparazzi actuels en sont une illustration, connue de tous. à l'époque des premières longues focales (dont la composition optique n'était pas celle des téléobjectifs actuels), des valeurs d'environ 200mm (pour du film 35mm) permettaient déjà d'opérer, sans trop attirer l'attention, tout du moins au début.

De nos jours, bien d'autres dispositifs technologiques permettent de photographier très discrètement: pellicules et flashs infrarouges, intensificateurs de lumière, caméras thermographiques, fibres optiques, etc.

Lire la suite... Les appareils photo espions

Article réalisé d'après une contribution d'hyperfocale.


Un conseil sur les appareils photo miniatures ?
--> Autres formats d'appareils photo

Translation in English Übersetzung in Deutsch
Traductions Google


Valid XHTML 1.0!

Valid CSS!

Annuaire DMOZ