Microphotographie


Produits photo argentique
Boutique photo argentique

Forum photo argentique
Forum photo argentique

Annuaire photo
Annuaire photo

Galerie photo
Galerie photo

La microphotographie

Elle commence avec des rapports de reproductions supérieurs à 10:1 et elle s'étend jusque vers 100:1. Tout au moins, uniquement avec des objectifs photographiques, mais déjà plus les modèles classiques ni macros. Ce sont des systèmes optiques spéciaux, sans diaphragme (ouverture fixe) ni rampe de mise au point, et qui se montent sur des platines elles-mêmes fixées sur des soufflets. Pour des rapports de reproduction supérieurs à 100:1 (et même dès 50:1) l'on utilise également une loupe ou un microscope (si possible trinoculaires, pour le confort du travail), sur lequel on fixe le boîtier photographique, ce qui permet de monter jusqu'à 1000:1 et même plus. Encore plus loin, il faut passer au microscope électronique.

L'investissement en matériels adaptés (dont les objectifs spéciaux) et de qualité, le soin et la minutie, tous indispensables à l'obtention de résultats valables, font que seuls les gens très motivés (et disposant des ressources financières nécessaires), peuvent aborder le domaine de la microphotographie avec des résultats de qualité professionnelle. Ce qui ne doit pas décourager de s'y essayer, même au prix de bricolages pour compenser l'achat impossible de certains accessoires.

Il est, par exemple, possible d'utiliser des objectifs de microscopes de récupération, des oculaires divers trouvés d'occasion, que l'on fixe sur un support pouvant se raccorder au soufflet. Il ne faut tout de même pas espérer d'aussi bons résultats qu'avec des optiques prévues à cet usage.

Travailler uniquement en lumière naturelle, à de tels rapports d'agrandissement, est quasiment impossible. Les flashs, y compris les versions macros peuvent aussi ne plus suffire, pour doser au mieux l'éclairage. C'est pourquoi, l'on utilise souvent des fibres optiques pour orienter et canaliser de fins pinceaux lumineux aux bons endroits.

La plage de mise au point est bien en dessous du millimètre, et se compte plutôt en dixièmes de millimètres. Quant au champ de la prise de vue, il est très réduit. Particulièrement avec une loupe et un microscope, le sujet peut être photographié soit en réflexion, ou bien par transparence (s'il est suffisamment mince).

Si l'on envisage l'acquisition d'une loupe binoculaire ou d'un microscope (monoculaire, binoculaire, trinoculaire), il faut veiller à ce que les objectifs qui y sont montés soient spécialement corrigés pour la photographie (donc : planachromatiques), pour avoir des images aussi nettes que possible sur tout le champ, et aux distorsions les plus faibles. De plus, la présence d'un condenseur d'Abbe (à diaphragme) est indispensable, pour des grossissements dépassant les quelques dizaines de fois.

Cependant, pour des images déjà correctes mais sans être parfaites, un microscope simple peut suffire (surtout en N&B). Un microscope trinoculaire, c'est à dire pourvu d'un tube oculaire spécifique (pour y fixer l'appareil de prise de vue), en plus de celui (ou des deux) destiné(s) à l'oeil (ou aux yeux) de l'observateur, permet de travailler plus simplement et confortablement. Mais, cette option augmente sensiblement le prix du microscope concerné.

Surtout pour débuter, l'on a intérêt à travailler avec des grossissements de microscope ne dépassant pas environ x 600 fois. Au-delà, la qualité de la préparation des lamelles d'observations devient plus exigeante (coupe très fine, fixation et/ou coloration, etc.), et l'on doit aussi employer des objectifs spéciaux dits à immersion, d'un maniement plus délicat que les objectifs à air. De plus, pour avoir des images très détaillées, le réglage parfait de l'éclairage devient aussi important que la qualité du système optique. Il faut également songer qu'à de tels rapports d'agrandissement, la moindre vibration, le moindre déplacement de l'une des composantes du "couple microscope - appareil photographique", doivent être combattus.

Par contre, avec des grossissements nettement plus faibles (x 50, x 100, x 200), les images sont plus lumineuses, avec une plus grande profondeur de champ et moins d'aberrations. L'on peut observer des sujets moins préparés, et même sans aucune préparation particulière. Naturellement, le dosage de l'éclairage, bien que ne devant pas être négligé, perd de sa prépondérance.

Autre point à souligner : celui de la différence de performance optique entre les loupes binoculaires et les microscopes. Du fait de conceptions différentes, à qualité et à grossissement égaux, la résolution maximale et donc la finesse maximale des détails pouvant être obtenus du ou des objectifs, est toujours supérieure dans le cas du microscope, par rapport à la loupe binoculaire.

Bien entendu, cette différence n'est vraiment sensible que pour les plus grands rapports de grossissement, et pour distinguer les plus infimes nuances des objets observés, quand on observe à l'oeil. En prise de vue photographique, ce n'est que lors des prises de vues effectuées sur des émulsions à grains très fins, et ensuite agrandies dans de très grandes proportions, que l'on pourra noter cette différence.

En fait, ces deux instruments ne s'opposent pas, mais se complètent plutôt. La loupe binoculaire est l'instrument idéal pour observer des objets assez épais et même s'ils sont opaques, avec des grossissements compris entre x 10 et x 150 fois environ. Tandis que le microscope convient mieux à l'observation d'objets minces, et si possible translucides ou assez transparents, avec des grossissements compris entre x 40 et x 1500 fois environ.

Il doit être précisé que seule la loupe binoculaire restitue une image réellement en relief (stéréoscopique), puisqu'elle est équipée de deux objectifs. Le microscope binoculaire ne travaille qu'avec un seul objectif, et de ce fait, l'on n'a qu'une pseudo stéréoscopie. Mais, avec deux oculaires, l'on utilise ses deux yeux, ce qui est bien plus agréable pour l'observateur et nettement moins pénible pour le processus d'accommodation.

Article réalisé d'après une contribution d'hyperfocale.


Sujets récents du forum microphotographie ...

microphotographie
Technique photo argentique
Dernier message par LYNX - 26/06/07 à 18:04
Derniers messages du forum microphotographie...

Un conseil sur la microphotographie ?
--> Forum Technique photographique

Translation in English Übersetzung in Deutsch
Traductions Google


Valid XHTML 1.0!

Valid CSS!

Annuaire DMOZ