Autres appareils photo miniatures


Produits photo argentique
Boutique photo argentique

Forum photo argentique
Forum photo argentique

Annuaire photo
Annuaire photo

Galerie photo
Galerie photo

Appareils photo miniatures divers

Hormis ces deux exemplaires (Minox et Tessina) typiquement "espions", ainsi que les réalisations très spéciales (montres et autres boîtes d'allumettes) abordés précédemment, existe-t-il d'autres modèles candidats à un usage "particulier" ? Oui ! à commencer par les appareils des familles Rollei 35 et Minox 35.

Bien entendu, ils sont nettement plus encombrants, mais de dimensions encore raisonnables (environ celle d'un petit paquet de bonbons), et tenant donc dans la poche d'une chemise. Leurs optiques sont bonnes à très bonnes, leur robustesse bien connue, et surtout ils utilisent le film 135 pour des images en 24 x 36mm, dont la définition est de ce fait trois fois supérieure à celle du Tessina (à pellicules et traitements chimiques identiques).

On pourrait même dire qu'ils sont peut-être d'autant plus de bons appareils espions (par comparaison avec les précédents), qu'ils n'en ont pas l'air. S'il fallait tenir pour suspect tout détenteur et utilisateur d'un Rollei 35 ou d'un Minox 35, ce sont des milliers de personnes qu'il faudrait surveiller...

Encore un peu plus gros, et plus récent, le compact Olympus µ (ou µ II), est également un bon candidat, avec ses performances optiques, et son aspect on ne peut plus banal et innocent. Est-ce tout? En fait, tout appareil peut être un appareil espion, selon les circonstances. Et si l'on entend par-là un appareil qui n'éveille pas l'attention, plus il sera éloigné du concept et du look "appareil espion", plus il sera adapté. Ce n'est que quand les obligations de la miniaturisation et de l'utilisation très discrète sont incontournables, que les modèles Tessina et Minox prennent l'avantage.

Nous ne pouvons pas passer sous silence, surtout sur ce site, les autres divers modèles compacts et/ou télémétriques qui y sont cités, et nous vous encourageons à étudier leurs caractéristiques, pour vous même trouver ceux qui sont les meilleurs choix potentiels...

La plupart du temps, il n'est pas question d'opérer sans précautions, ce qui implique de mobiliser divers moyens de dissimulation, en plus du choix d'un appareil commun. L'on est alors amené à cacher l'appareil (sur soi, dans un accessoire, dans un véhicule), à le commander à distance, à l'automatiser (prise de vue par cadenceur automatique ou au moyen d'un détecteur de mouvement...).

Et les reflex mono-objectif ? Ils ont aussi leur rôle à jouer, dès que la mise en oeuvre de téléobjectifs et/ou d'objectifs à intensificateurs de lumière incorporés sont indispensables. Nous avons l'embarras du choix, entre tous les modèles actuels, des diverses marques connues. Cependant, les anciens Pentax (ME super, par exemple), et surtout les Olympus (OM1 à OM4), restent des modèles très intéressants, avec leurs dimensions très réduites, leur rusticité, et leur fonctionnement encore pas trop sonore, pour des équipements reflex. Le problème est d'en trouver en bon état, d'occasion, tout en sachant bien qu'en cas de panne, il n'y a plus de SAV possible. Précisons aussi que les anciens Pentax sont réputés être moins fragiles que les Olympus.

Si l'on veut prendre en compte les modèles numériques, en plus des modèles argentiques, il faut raisonner comme nous venons de le faire pour les seconds, en n'oubliant pas que les meilleurs capteurs CCD du moment n'ont toujours pas atteint la résolution des meilleurs films traditionnels.

Dépannage

Il serait encore possible de faire de la photo, pour un agent de renseignement, sans appareil du tout, ou plutôt en en bricolant un, paraît-il... Par exemple, avec un capuchon de stylo Bic noir, dont l'on perce l'extrémité (amincie au maximum) avec une aiguille très fine (il s'agit là des anciens modèles de ce stylo), pour en faire un sténopé, tandis que la pellicule est placée du côté du gros bout. Comme avec tout sténopé, la mise au point est de zéro à l'infini. Par contre, l'ouverture est minuscule, obligeant à de très longs temps de pose, ce qui limite à des sujets totalement statiques. Autre possibilité, faire une ouverture plus grande du côté de "l'objectif", et y placer une goutte d'eau qui va temporairement jouer le rôle de lentille. Mais cette fois, la plage de mise au point sera moins grande et à déterminer par essais successifs. De plus, la goutte ne reste en place que quand l'on photographie vers le bas (documents posés à plat...).

Sinon, une boîte opaque équipée avec une surface sensible au fond, et sur le devant une lentille simple partiellement obturée par quelque chose pouvant servir de diaphragme, plus un bouchon servant d'obturateur, et l'on peut faire des images. Pas formidables, bien sûr, mais encore exploitables, dans certains cas (prises de vues en basse lumière de sujets statiques, ...). Sans oublier la version "sténopé", encore plus simple à réaliser, et dont la faible ouverture autorise l'emploi de film rapide en pleine lumière, sans l'obligation d'un obturateur mécanique.

Lire la suite... Le développement du film

Article réalisé d'après une contribution d'hyperfocale.


Un conseil sur les appareils photo miniatures ?
--> Autres formats d'appareils photo

Translation in English Übersetzung in Deutsch
Traductions Google


Valid XHTML 1.0!

Valid CSS!

Annuaire DMOZ