Développement des films


Produits photo argentique
Boutique photo argentique

Forum photo argentique
Forum photo argentique

Annuaire photo
Annuaire photo

Galerie photo
Galerie photo

Développement des films
(La photographie sans se ruiner)

Kit développement 135
Kit développement 135
Kit développement 120
Kit développement 120

Le développement des films en noir et blanc est vraiment une partie de plaisir. C'est facile, pas cher, et nécessite peu de matériel et très peu de place.

Le matériel

  • Une paire de ciseaux.
  • Un décapsuleur si vous achetez des cartouches de film 135 toutes prêtes. N'importe quel décapsuleur premier prix fait l'affaire. Accessoire inutile si vous fabriquez vos propres cartouches de film.
  • Une cuve de développement. Il y en a souvent en vente sur Internet. La cuve AP Compact, modèle économique mais néanmoins de grande qualité représente un bon choix pour débuter. Si vous voulez une cuve inusable, alors la cuve inox est faite pour vous.
  • Un thermomètre. Là aussi, inutile de vous mettre en frais pour un matériel "soi-disant" spécialisé. Un thermomètre d'aquarium fera très bien l'affaire.
  • Une bassine en plastique, qui peut être une des bassines de traitement papier.
  • Des pinces de bureau. Ca coûte beaucoup moins cher, par paquets, dans un discount bureautique, que l'achat de pinces plombées spéciales photo, et le résultat sera le même!
  • Un chrono. Sinon une montre fait tout aussi bien l'affaire! Ne vous mettez pas en frais pour ça!
  • Une corde à linge dans un endroit non poussiéreux, et où il ne viendra pas l'idée au chat de jouer avec votre pellicule...
  • Un chiffon.

Les produits chimiques

  • Un révélateur pour film. Le plus basique fera l'affaire pour les travaux courants, comme le Kodak D-76 ou l'Ilford ID-11. N'utilisez de révélateur super-énergétique que dans des cas précis de forçage extrême (ILFORD 400 ISO poussée à 3200 en concert donne de très bons résultats avec du LC29 Ilford).
  • Un fixateur standard, qui servira aussi pour les papiers. Par exemple, l'Ilford Rapid Fixer ou le Tetenal Superfix.
  • Du vinaigre d'alcool, incolore. Un vinaigre de premier prix de grande surface, titre 8°. Très pratique, il suffit de mesurer 250ml, de compléter à 1l, et on obtient du vinaigre à 2°, titre généralement recommandé. C'est ce qu'on appelle une dilution à 1+3. Sinon un bain d'arrêt sera plus adapté.
  • Du produit vaisselle basique, du Teepol ou bien un agent mouillant sera très efficace.

Pour faire le mélange, vous pouvez utiliser un doseur gradué acheté chez Emmaüs par exemple, mais un biberon gradué ou un doseur de cuisine peut tout aussi bien faire l'affaire.

Films noir et blanc

Films noir et blanc et chimie photo
dans la boutique photo argentique.

Cliquer sur l'image !

Chimie photo

Un testeur de fixateur

A force d'utiliser le même fixateur pour le papier et les pellicules, vous vous doutez bien que le produit s'épuise. Pas la peine d'acheter des bandelettes spéciales. Voici une solution efficace et moins chère:

Conservez soigneusement dans une enveloppe les petits bouts d'amorce coupés au ras de la bobine lors de la mise en cuve. Faites un test quand votre fixateur est neuf. Trempez une petite bandelette, découpée aux ciseaux, de votre amorce non exposée dans le fixateur, et déclenchez un chrono.

La bandelette va devenir transparente, notez le temps. Cela doit tourner, suivant les dilutions et le type de fixateur, aux alentours de 1 à 2 minutes maxi. Refaites le test de temps en temps. Lorsque votre fixateur met plus du double du temps de départ, et dans tous les cas plus de 5 minutes, il est peut-être temps d'envisager son remplacement.


Sujets récents du forum développement film ...

Premier developpement couleur
Labo photo argentique couleur
Dernier message par PhilB - 19/11/16 à 11:20
1er developpement et materiels
Labo photo argentique Noir et Blanc
Dernier message par Oriu - 18/09/16 à 07:38
BESOIN D'AIDE POUR DEVELOPPEMENT SUR PAPIER
Labo photo argentique Noir et Blanc
Dernier message par bruno_l - 14/04/16 à 23:23
[recherche] cuve developpement pour plans films
Petites transactions entre participants
Dernier message par PierreL - 30/12/15 à 10:37
Derniers messages du forum développement film...

Préparation de l'espace de "travail"

Soyez méticuleux, c'est la seule chose difficile pour développer!

Préparez à l'avance, en lumière du jour, votre matériel. Ayez toujours la même disposition, ce sera plus facile pour vous repérer. Mettez tous les objets dans un coin contre un mur, ainsi, plutôt que de promener la main et de risquer de tout mettre par terre, posez la main sur le mur et descendez à tâtons.

Votre plan de travail devrait ressembler à l'illustration ci-dessous. De gauche à droite et en restant le long du mur: la pellicule, la spirale, la tige, l'agrafe de maintien, la cuve, le couvercle, les ciseaux et enfin le décapsuleur (sauf pour les bobines "maison" bien sûr).

Le bac avec les produits en attente seront à côté un peu plus loin et ne seront manipulés qu'en lumière du jour.

plan-de-travail (12K)

Commencez par vous laver et sécher les mains. Tous les ustensiles doivent être aussi propres et parfaitement secs (très important!).

La gélatine d'une pellicule photo qui entre en contact avec la moindre humidité devient collante. Charger une spire qui n'est pas parfaitement sèche est tout simplement IMPOSSIBLE! Imaginez la bataille, une fois dans le noir, avec votre spire humide à faire sécher et votre pellicule en vrac hors de sa cartouche...

Plutôt qu'essayer de gagner du temps, faites le développement de vos pellicules photo une par une. En cas de problème ou d'erreur de manipulation, un seul film sera affecté!

Préparation des produits

Préparez à l'avance la quantité de produits nécessaires (volume indiqué sous la cuve) dans les 3 mêmes bidons, toujours les mêmes respectivement pour chaque produit, et mettez les au bain marie dans une cuvette, à 20°C.

Respectez scrupuleusement le volume nécessaire indiqué sous la cuves, en cas de manque le haut de la pellicule risque de ne pas tremper dans le révélateur, avec les conséquences fâcheuses que vous imaginez.

Pour mémoire pour les dilutions chimiques: Par exemple, 1+7 signifie une part de produit pour 7 part d'eau. Donc pour 1 litre, 1/8è de litre (1+7 = 8!) de produit et le complément à 1 litre en eau. Ce n'est pas plus compliqué que ça.

En chambre noire

Ouvrez la cartouche, et extrayez la pellicule. Coupez à raz le bout qui est solidaire de l'axe de bobinage.

spirale (5K)

Attrapez la spire de la cuve, en posant l'index et le majeur sur les points d'entrée (repérés avant en lumière du jour), formant ainsi une sorte de V. Présentez le bout de la pellicule. Si pour n'importe quelle raison, un des coins est légèrement corné, recoupez très légèrement en biseau. Il est impératif que le début de pellicule glisse sans accroche. Poussez le début de la pellicule dans les points d'entrée de la bobine. Ce geste devrait être facilité en présentant l'entame de pellicule sur vos doigts en V, pour ensuite la glisser juste en-dessous.

Par un mouvement alternatif des deux plateaux, engagez toute la pellicule. Au moindre blocage, ouvrir la spire et recommencez car il ne faut surtout jamais forcer.

Montez la spire sur son axe, clipsez l'agrafe qui évitera des mouvements intempestifs de la spirale sur l'axe, posez dans la cuve, fermez la cuve. Vous pouvez maintenant rallumer la lumière!

Un bon conseil... Avant de passer au développement d'une pellicule, entraînez-vous sous éclairage et dans le noir à la mise en place d'un film périmé dans la spire, à l'avancement du film par mouvements alternatifs et finalement à la mise en place de la spire dans la cuve.

En lumière du jour

Introduisez votre révélateur sans faire de gros glouglous si possible, et déclenchez le chrono en même temps. C'est le seul moment où il vous faut impérativement 3 mains... Une pour tenir la cuve, une pour verser, une pour le chrono. Alors déclenchez votre chrono une fois fini le remplissage, mais ne tardez pas trop tout de même!

Chaque minute, retournez la cuve tranquillement pendant 10 secondes, sans se presser (cela fait 4-5 retournements). Retournez-la en combinant une pronation-supination (rotation du poignet) et une rotation de la cuve (comme pour ouvrir le couvercle), le mélange n'en sera que mieux fait. Ne secouez pas votre cuve comme un prunier, c'est inutile et néfaste. Ayez plutôt un mouvement ample et généreux.

Certaines personnes préfèrent touiller, en ouvrant le bouchon (pas le couvercle!) et en glissant un tuyau muni d'une encoche (n'importe quel tuyau PVC fait l'affaire, dans la mesure où l'outil d'origine manque sur la plupart des cuves d'occase). Les recommandations sont les mêmes que pour le retournement: il suffit de mettre le liquide en mouvement pour équilibrer la répartition, il ne s'agit pas de faire un dry Martini (ni au shaker, ni à la cuillère, nous ne sommes pas des James Bond).

Prévoyez un linge plié, sur lequel vous tapoterez le fond de cuve après chaque retournement, afin de faire remonter les bulles éventuelles. Le linge permet d'amortir le tapotement, et d'éviter de fracasser le coin de la cuve, ce qui, vous en conviendrez, n'est pas à recommander.

Le temps étant écoulé, videz le révélateur, et introduisez le bain d'arrêt pour environ 30 secondes. Vous pouvez agiter légèrement.

Videz la cuve et introduisez le fixateur. Au bout de 5 minutes, vous pouvez ouvrir la cuve et faire un premier contrôle. Les parties claires et les bandes perforées de la pellicule doivent être transparentes. Si un voile laiteux plus ou moins coloré subsiste, le fixateur n'a pas fini d'agir. Remettez 5 minutes dans le fixateur, en songeant qu'il va peut-être falloir le changer la prochaine fois! Pendant le fixage, vous pouvez agiter de la même façon que pendant le développement. Pensez à reverser le fixateur dans son bidon, il peut resservir plusieurs fois.

Enfin vient le temps du rinçage. Pour éviter tout choc thermique, assurez vous de rincer à la même température que les produits (soit environ 20°C).

Certaines personnes recommandent le lavage à grande eau avec un tuyau spécial pendant 30 minutes. Outre le fait que c'est extrêmement gourmand en eau -un produit trop précieux pour être gaspillé par les temps qui courent-, il est difficile de garantir une sortie à 20°C permanente (vous avez un robinet thermostaté, vous?). Cuve ouverte, vous réutiliserez l'eau du bac qui a servi de bain-marie pour préserver la température des produits pendant la manoeuvre. Vous versez jusqu'à couvrir les spires, laissez reposer un peu, agitez la spirale, videz et recommencez. Quatre ou cinq rinçages semblent une bonne moyenne, confirmée en lisant la prose existante.

Dans la dernière eau de rinçage, versez une goutte (pas plus) de produit vaisselle, brassez bien, et surtout ne rincez pas derrière, sinon ça perd tout son intérêt! L'effet surfactant du produit vaisselle permet d'éviter l'accroche de gouttelettes d'eau, et donc les vilaines tâches calcaires.

sechage (8K)

Vidage final de la cuve, tout ça est plein de mousse mais ce n'est pas grave. Déboîtez les deux éléments de la spire (il faut vraiment bien s'entraîner à vide, il n'est pas question de froisser la pellicule en faisant un mouvement brusque!), et extrayez la pellicule qu'il faut maintenant essorer.

Glissez la pellicule entre le pouce et l'index, délicatement. A la moindre sensation de grain de poussière sous les doigts, stoppez net et retirez l'intrus. C'est pour cela qu'il ne faut surtout pas utiliser de pince à essorer à ce stade!

Enfin, pincez la pellicule en haut et en bas avec deux pinces de bureau. Celle du haut permet de l'accrocher dans un piton au mur, celle du bas fait poids et tire dessus.

Laissez sécher complètement.

agencement (36K)

Lire la suite... Le tirage des photos

Article réalisé d'après une contribution de Fabrice C.


Un conseil sur le développement des films?
--> Labo photo

Translation in English Übersetzung in Deutsch
Traductions Google


Valid XHTML 1.0!

Valid CSS!

Annuaire DMOZ